Thumbnail image

Ailleurs

Il est temps, je crois, d’ouvrir les yeux. Sur tous les continents, les signaux d’alerte s’allument.

Nous ne pourrons pas dire que nous ne savions pas ! Prenons garde que le XXIe siècle ne devienne pas, pour les gĂ©nĂ©rations futures, celui d’un crime de l’humanitĂ© contre la vie. (…)

L’humanitĂ© a rendez-vous avec son destin.

“notre maison brĂ»le, et nous regardons ailleurs” Jacques Chirac lors du sommet de la Terre en 2002

En quĂŞte d’ailleurs

20 ans que cette phrase du prĂ©sident de la 5ème puissance mondiale d’alors a Ă©tĂ© popularisĂ©e. MalgrĂ© cela, les mĂŞmes sujets d’actualitĂ© sont mis en avant depuis 20 ans, et on peut se questionner sur le sens du mot “ailleurs”.

On regarde du cĂ´tĂ© du dernier mot Ă©pouvantail, choisir votre prĂ©fĂ©rĂ© parmis : woke, islamo-gauchisme, bobo, Ă©colo, cancel culture…. Ces mots qui ne veulent rien dire mais dont tout le monde a sa propre dĂ©finition.

Nous abĂ®mons le langage par le fait que les phrases sont courtes, que l’argumentation disparait, qu’on provoque des clashs plutĂ´t que de laisser place Ă  la nuance Étienne Klein - L’importance de la nuance

On regarde un influenceur recommandĂ© par des algorithmes de selection hors de (notre) contrĂ´le, plutĂ´t qu’une confĂ©rence de 2 heures d’une scientifique de renommĂ©e mondiale.

On regarde un flux continue de notifications oĂą seul le titre est lu, quitte Ă  subir de l’infobĂ©sitĂ© oĂą une information chasse l’autre rendant le recul analytique impossible.

A croire qu’"ailleurs" est devenu au fil du temps les 2 discours les plus clivants d’un thème vite analysĂ©s et aussitĂ´t oubliĂ©s. L’audience et le clique comme buts principaux plutĂ´t que la reflexion. A se demander ce qui est devenu le plus irrĂ©aliste : croire qu’on colonisera Mars, Ă  condition de savoir la localiser dans le ciel et prendre le temps de l’observer filer au fil des saisons, ou dĂ©dier 20 heures Ă  un sujet ou Ă  un livre pour dialoguer en tĂŞte Ă  tĂŞte avec les plus grands esprits, et ce sans que le thème soit liĂ© Ă  un travail rĂ©munĂ©rateur.

Notre maison ne s’est pas rĂ©chauffĂ©e, elle brĂ»le

A travers les rapports du Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (GIEC) et les faits mĂ©tĂ©os “qui battent des records” et qui confirment les prĂ©visions scientifiques sur l’Ă©volution de l’intensitĂ© et des frĂ©quences, les Ă©ditorialistes ont de moins en moins le choix d’ignorer le problème. MĂŞme si des sujets insignifiants volent toujours la vedette aux sujets de fond.

This is fine (un meme avec un chien qui boit un café dans un incendie)

Notre maison brûle, et nous regardons Messi arriver au PSG.

BonPote - Comment les médias, politiques (et lobbies) ont accueilli le rapport du GIEC

On a compris ?

On pourrait croire qu’on a compris depuis le temps, avec ces incendies monstrueux, des canicules surenchĂ©ries sur une extra canicule, des gamins morts sur des plages et qu’il est inutile de lire tous les 5 ans dans les rapports du GIEC. Et puis, tu fais dĂ©jĂ  ta part en triant (sans trop y croire) tes bouteilles de coca, non ?

Mais on continue toujours plus fort avec les mĂŞmes causes, Ă  croire qu’on consommera jusqu’Ă  la dernière goutte de pĂ©trole et qu’on continuera Ă  tourner toujours plus vite dans notre cage Ă  hamster “dont le triste destin est la mort par Ă©puisement” comme le disait Bernard Maris avec comme espoir de devenir l’homme ou la femme le plus riche du cimetière. Après tout, on est obligĂ© de faire ce taf en temps plein, et tu laisseras le soin Ă  ta femme de passer au 4 jours par semaine pour s’occuper des enfants. Ces choses considĂ©rĂ©es souvent comme gĂŞnant la productivitĂ© des adultes.

Est ce qu’on peut penser que le problème est compris quand on voit que l’avion et la voiture restent les modes de dĂ©placements qui ont la plus forte croissance de 2013 Ă  2019 ? Ou quand on voit la rage bouillonnante des Ă©ditioralistes dirigĂ©e envers des routes enfin ouvertes aux piĂ©tons plutĂ´t que dirigĂ©e vers la sĂ©dentaritĂ© systĂ©mique chez les enfants et les adultes.

L’inactivité physique est devenue l’un des principaux facteurs de risque pour les problèmes de santé et est à l’origine d’environ 10% de la mortalité totale dans la Région européenne de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). - Ministère de la santé et de la prévention

Est ce qu’on a compris lorsqu’il est difficile d’argumenter sur la nĂ©cessitĂ© de diminuer la viande sans passer pour un radicalisĂ© car cĂ´te de boeuf et ĂŞtre un (vrai) homme sont insĂ©parables, mĂŞmes selon les plus “progressites”. Avec la doxa carpe diem, cueille le jour, oublie donc ton futur cancer et “baise le monde” comme le chante Orelsan.

Est ce que le problème est compris lorsque des abbérations sont écrites sur les maillots des équipes de foot les plus populaires du pays ?

Messi avec un brassard 'save the planet'

Save the planet with private jets and AC

Des startups privĂ©es proposĂ©es comme ultimes solutions pour mieux gĂ©rer comme “un bon père de famille” le service public alors que ses moyens diminuent d’annĂ©es en annĂ©es malgrĂ© son rĂ´le essentiel dans l’Ă©ducation, la santĂ©, la sĂ©curitĂ©, les transports et l’Ă©nergie.

L’ouverture Ă  la concurence des systèmes electriques a Ă©tĂ© une connerie (…) et n’a apportĂ© aucun Ă©lĂ©ment positif.

Et maintenant ?

Changeons d’ailleurs, et comme le dit Alain Damasio, “la seule croissance que nous supporterons sera celles des arbres et des enfants.”